Les outils de travail de NCN vendus aux enchères pour 2,2 millions d’euros

 

À ce numéro 108 qui ne cessait de lever le bras, le commissaire-priseur Patrick Deguines a lancé : « Vous allez avoir une crampe, vous au fond ! ». Une quarantaine de personnes ont assisté physiquement à la vente, mais on a quasiment vu que lui, le numéro 108, derrière lequel se cachait l’entrepreneur outrelois Adem Beyazit. Il a notamment remporté l’enchère la plus importante de la vente : 350 000 € pour une grue de 45 mètre de flèche (la mise à prix était à 180 000 €). Le PDG de Maxibat 62 est le nouvel homme fort du bâtiment sur la Côte d’Opale. Il a recruté 50 ex-salariés de NCN et repris une dizaine de chantiers que NCN avait été contraint d’abandonner suite à sa liquidation judiciaire.

Adem Beyazit a dépensé un million d’euros pour racheter une bonne partie de l’outil de travail de NCN. PHOTO SEBASTIEN JARRY – VDNPQR

 

Sur cette vente et les deux précédentes qui se sont succédé ce mois-ci, « on a mis un million d’euros », confie Adem Beyazit, pour des outils qui se trouvaient déjà sur les chantiers que Maxibat avait récupérés, mais qui ne pouvaient pas être utilisés. « Oui, ça a bien vendu », confirme un entrepreneur venu de l’Oise, un temps intéressé par la grue, mais pas jusqu’à débourser 350 000 € : « Par rapport au coût du neuf, ça ne fait que 30 à 40 000 € de différence…  ».

C’est cher, oui, convient Adem Beyazit, mais sa priorité était ailleurs : « On ne cherchait pas le prix, on voulait plutôt éviter des délais trop grands et ne pas avoir d’interruption entre les chantiers. » Dès lors, il va pouvoir disposer du matériel estampillé NCN, déjà présent sur les chantiers. « Maintenant, y a plus qu’à travailler !  »

Au total, 250 lots ont été mis à la vente. Et ce n’est pas fini. Une dernière vente aux enchères aura lieu courant octobre à Lille. Elle concernera le parc automobile de NCN et sa soixantaine de véhicules.